L’évaluation des élèves

C’est quoi évaluer ?

L’évaluation a 3 buts :

  • Mesurer les acquis pour mesurer/évaluer les besoins (via tests normés, évaluations officielles, évaluations personnelles …)
  • Améliorer les apprentissages, en définissant les priorités d’aide et pour réguler les apprentissages
  • Questionner le sens de ce qui est dit et de ce qui est fait pour mettre en valeur les progrès de l’élève (analyse réflexive/auto-évaluation et co-évaluation entre pairs) : c’est la plus importante et souvent la moins utilisée…

L’enseignant se doit d’essayer de rechercher l’origine possible des erreurs (cf. didactique) pour s’adapter au mieux aux besoins en définissant des objectifs précis et adaptés et en choisissant les stratégies à mettre en œuvre.

Il doit utiliser les 3 facettes de l’évaluation de façon conjointe, pour accompagner l’élève au mieux.

L’enseignant spécialisé s’appuie sur le présent (les difficultés) en interrogeant le passé (pour savoir d’où repartir) afin de se l’approprier pour viser l’avenir.

Les évaluations de l’ES-ADP

Il semble très difficile d’énoncer des généralités qui auraient vocation à fonctionner dans tous les cas, en ce qui concerne l’évaluation. L’ES-ADP ne peut cependant pas se garder d’évaluer une situation globale. En d’autres termes : avoir une approche systémique. L’ensemble des évaluations (nationales, de la classe et de l’ES-ADP) permettra de définir au mieux le projet d’aide.

La spécificité de l’aide à dominante pédagogique se fonde sur l’analyse des fonctionnements cognitifs des élèves. Les outils utilisés seront complétés par une analyse particulière portant sur les relations établies par l’élève avec l’école et par l’enfant et sa famille avec l’école. Cela permet de choisir l’angle d’attaque, les objectifs et les outils nécessaires à l’aide.

On pourra donc s’interroger sur :

  • les compétences scolaires (efficience générale, difficultés spécifiques, rythme et progression individuelle, appropriation des savoirs, engagement)
  • les compétences cognitives (mémorisation, qualité de raisonnement, …)
  • les compétences relationnelles (rapport à l’autorité, contrôle de soi, estime de soi)
  • les compétences sociales (positionnement dans le groupe, relation à l’entourage, sentiment d’appartenance au groupe classe, sens des responsabilités, capacités d’initiative)
  • l’implication familiale (implication dans l’établissement, aide à l’appropriation des savoirs scolaires, protection de l’enfant, résonance symbolique des savoirs, qualité de la vie culturelle)

L’évaluation globale de la situation doit déboucher sur le choix d’objectifs clairs, précis, définis dans le temps. On utilisera plutôt des expressions du type “Être capable de” (objectifs opérationnels) dans 2 domaines : celui de l’attitude et celui des apprentissages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.